Cuba, les Etats-Unis et la traite d’êtres humains

  • Date : 14/07/2014
  • Périmètre : International
  • Auteur : Salim Lamrani
  • Référence : Mondialisation.ca, 14 juillet 2014
  • sous-titre :Les Etats-Unis viennent une nouvelle fois de placer Cuba dans la liste des pays impliqués dans la traite d’êtres humains. Néanmoins, les institutions internationales contredisent le point de vue de Washington.

Dans son rapport 2014 sur les pays pratiquant la traite d’êtres humains à travers le monde, le Département d’Etat a de nouveau intégré Cuba et l’a placée dans la pire des catégories. Selon Washington, « adultes et enfants sont victimes de trafic sexuel et de travaux forcés » dans l’île. « La prostitution infantile et le tourisme sexuel sont une réalité à Cuba […]. Il y a eu des allégations de travaux forcés lors des missions à l’étranger réalisées par le gouvernement cubain ».

Cependant, Washington reconnait le manque de fiabilité de ses sources:

« Certains Cubains qui participent à ces missions de travail ont déclaré que leur présence était volontaire et que le poste était bien rémunéré comparé aux emplois offerts à Cuba. D’autres affirment que les autorités cubaines les ont obligés à participer à ces missions, y compris en leur enlevant leurs passeports et en restreignant leurs mouvements. Certains professionnels de la santé qui participaient à ces missions ont pu profiter de visas étasuniens et de certaines facilités migratoires pour se rendre aux Etats-Unis avec leurs passeports, ce qui indique au moins que certains professionnels de la santé conservent leurs passeports. Les rapports sur la contrainte imposée par les autorités cubaines ne semblent pas refléter une politique gouvernementale uniforme. Il est à noter que l’information manque à ce sujet ».

Le rapport fait, entre autres, référence au Cuban Medical Professional Parole Program (CMPP). En effet, depuis 2006, Washington a mis en place une politique destinée à piller l’île de son capital humain en facilitant l’émigration de son personnel médical vers les Etats-Unis. Ce programme cible notamment les 30 000 médecins cubains et autres personnels de santé qui travaillent dans près de 60 pays du Tiers-monde, dans le cadre d’une vaste campagne humanitaire lancée depuis 1963 par Cuba afin de soigner les déshérités de la planète.

Ainsi, en dépit du manque d’informations fiables, le rapport 2014 conclut que « le gouvernement de Cuba ne remplit pas les standards minimum pour éliminer la traite d’êtres humains et ne réalise pas les efforts nécessaires pour cela ».

Lire la suite de l’article sur http://www.mondialisation.ca/cuba-les-etats-unis-et-la-traite-detres-humains/5391170

La Suisse s’engage avec la Bulgarie contre la traite humaine Avis de la CNCDH sur la situation des mineurs isolés étrangers présents sur le territoire national