L’UE lance une campagne contre l’exploitation sexuelle de mineurs pendant la Coupe du monde

  • Date : 13/06/2014
  • Périmètre : International
  • Référence : Xinhua, 13 juin 2014

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a annoncé jeudi le lancement d’une campagne de sensibilisation à l’exploitation sexuelle de mineurs pendant la Coupe du monde, dont le coup d’envoi sera sifflé au même jour plus tard.

La campagne “Ne détournez pas le regard” (“Don’t Look Away” en anglais ou “Nao Desvie o Olhar” en portugais) est soutenue par des joueurs de football brésiliens bien connus, tels que Kaka et Juninho Pernambucano. Elle vise à faire prendre conscience aux Brésiliens et aux étrangers présents à la Coupe du monde 2014 que l’exploitation sexuelle constitue un crime.

Le projet prévoit des séances de formation à l’attention des gestionnaires publics et des débats sur le sujet dans chaque ville où se dérouleront des matchs de la Coupe du monde. Il fera une large publicité au “numéro d’appel d’urgence 100” afin de permettre à toute personne témoin de l’exploitation sexuelle de mineurs de le signaler.

Le Brésil “a une histoire fascinante à raconter en matière de développement, avec ses quelque 40 millions d’habitants sortis de la pauvreté en dix ans. Pourtant, certaines franges de la société ne bénéficient pas encore des droits de l’homme que nous tenons pour acquis. L’UE a collaboré à des projets clés visant à remédier à ce problème dans les 12 villes qui accueilleront des matchs de la Coupe du monde, notamment des projets de soutien des droits des jeunes dans les favelas de Rio, d’autonomisation des populations autochtones de Cuiaba ou de protection des travailleurs les plus pauvres de Sao Paulo”, a indiqué pour sa part le Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs.

Lire la suite sur http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/n/2014/0613/c31360-8740769.html

Voir également “Coupe du monde, journée mondiale contre le travail des enfants: une même date pour appeler à protéger les enfants brésiliens”, huffingtonpost.fr, 12 juin 2014, http://www.huffingtonpost.fr/gary-stahl/travail-enfants-bresil_b_5487382.html

Au Carrefour des esclaves et des crevettes Nouvelles mesures de lutte contre le travail forcé